Windows 10 dans quelques semaines.

Windows-10-logo-wmskill_com_Microsoft annonce la sortie de Windows 10 pour cet été, dans 190 pays en 111 langues !

La mise à niveau vers Windows 10 sera gratuite durant la première année de lancement pour les appareils qui en auront les capacités en mémoire et vitesse, neufs ou existants. En gros, cela concerne les PC tournant sous Windows 7, Windows 8 et Windows 8.1.

Je ne vais pas trop rentrer dans les détails techniques, mais cette version a pour premier rôle de finaliser et améliorer l’interface de Windows 8.1 tout en apportant une harmonie avec les versions de Windows disponibles sur Smartphones et Tablettes. Ceci permettra une grande offre logicielle sur tout support, comparable à Android.

Il y aura toutefois de nombreuses optimisations, comme l’augmentation de l’espace de stockage des disques durs, grâce à la compression des fichiers systèmes et l’optimisation du système de récupération.

Cette version apporte de nombreuses nouvelles fonctionnalités et des changements visuels qui rendent Windows 10 encore plus convivial, notamment en ce qui concerne le menu Démarrer, qui devient transparent. Il est désormais possible d’épingler une liste de toutes les applications ou celles les plus utilisées.

L’application Photo a eu droit à un lifting complet. Microsoft note qu’elle est plus esthétique, plus rapide et plus fiable. Elle dispose dorénavant du support du format RAW (format le plus volumineux mais sans compression existant sur les appareils photos numériques reflex – en effet, ils étaient auparavant illisibles sans logiciel dédié) et s’intègre mieux avec le Cloud OneDrive.

L’explorateur Windows va changer, il devrait suivre le modèles des navigateurs acceptant des widgets (accessoires, logiciels intégrés) comme Chrome.

A noter que la migration vers Windows 10 d’un Windows 7 ou 8.1 piraté serait possible. Étonnant, mais le géant américain y trouvera son compte : l’annonce en a été faite symboliquement à la conférence WinHEC de Shenzen, en Chine, un pays qui compterait près de trois-quart d’ordinateurs dont la licence de Windows serait piratée.spartan-browser-blue-dark_story-660x330

Même si l’annonce peut surprendre au premier abord, elle n’est toutefois que la continuité d’une stratégie de très longue date, et la confirmation d’un virage marketing plus récent. Microsoft a en effet toléré pendant longtemps une part importante de piratage, qui lui permet d’installer ses systèmes d’exploitation et ses logiciels (particulièrement Office) comme références à travers le monde entier. Rien de mieux qu’un employé qui demande à son employeur de pouvoir travailler sous Windows et Microsoft Word, parce que c’est ce qu’il utilise à la maison et ce qu’il a appris à l’école. Dans une certaine mesure, le piratage est une aide à la force commerciale, que Microsoft a su utiliser pour contrer la gratuité de Linux. Je ne peux qu’approuver ces termes, ayant eu une conversation dernièrement avec des utilisateurs préférant pirater Microsoft Office en vantant les qualités de ce produit plutôt que d’utiliser Open Office, pourtant gratuit et recommandé par leur employeur 😉 !

Mais la préoccupation Microsoft est ailleur. Son principal concurrent s’appelle aujourd’hui Google, qui menace la suprématie de Microsoft avec ses outils de bureautique en ligne et ses systèmes d’exploitation (Android et Chrome OS). S’il veut lui aussi vendre l’accès à des services en ligne, Microsoft doit continuer à imposer le système d’exploitation pour mettre en avant Bing, Office 365, OneDrive… C’est avant tout sur les services de cloud que se déporte la valeur commerciale, ce qui donne moins d’importance à la licence d’utilisation de l’OS.

Actuellement, des versions testables sont en ligne mais je préfère attendre la première version officielle pour mettre à jour mes PC et vous donner quelques détails. Peut être au 6 juillet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *