Quel support pour les sauvegardes : clef USB ou disque dur ?

Category: Maintenance

L’ordinateur de bureau ou portable est devenu non seulement un outil travail ou un accessoire de loisir,  mais aussi une énorme médiathèque, pleines de donnés que l’on ne veut pas perdre. En effet, chacun stocke un grand nombre de documents, photos, vidéos ou musiques, et c’est la catastrophe quand elles disparaissent lors d’une panne de l’ordinateur, d’un problème de virus, d’un vol ou autre.

Ainsi, pour ne pas perdre toutes ces données, il est important de bien penser à sauvegarder régulièrement tous ses fichiers. Je vous invite à relire un article précédent sur la sauvegarde. J’avais alors donné quelques pistes sur les supports, je vais dès à présent vous donner plus de détails :

La clé USB

usbMinuscule et facile à transporter, la clé USB permet de garder en permanence avec soi des photos, de la musique et des documents de toutes sortes. Ses capacités ne cessent d’augmenter (jusqu’à 512 Go) et on en trouve de tout format, du plus fun au plus sérieux.

Le problème, c’est qu’elle est facile à égarer et que ses composants bon marché limitent son espérance de vie, qui diminue à mesure qu’on l’utilise, sans oublier sa fragilité.

Bref, si la clé USB reste irremplaçable pour le transfert de données, le partage de fichiers ou le stockage temporaire, elle est déconseillée pour l’archivage de données. Même chose pour les cartes mémoire de type SD ou micro-SD.

Pour comparer les tarifs des différents supports, je vous donnerai un prix moyen au Go. La clef USB coute 0.80 €/ Go et sa durée de vie est de 1 à 5 ans.

Les CD, DVD et Blu-Ray

Ces supports ont remplacé la disquette, pour ceux qui s’en souviennent. En effet, un des premiers CD Rom permettait de stocker des centaines de disquettes. Nous arrivons actuellement au même problème : les CD se multiplient et cela devient lourd à gérer, surtout que des disques durs peuvent maintenant contenir l’équivalent de plusieurs milliers de CD.

La preuve en est que de plus en plus d’ordinateurs portables sont vendus sans lecteur optique.

Le disque est, sensible à l’humidité, à la lumière et aux poussières, peut s’abîmer facilement. Quant à sa capacité, elle est incapable de rivaliser avec celle de supports plus pratiques, comme les clés USB ou les disques externes.

Enfin, le lecteur reste un mécanisme fragile et l’opération de gravure du disque se traduit parfois par des erreurs irréparables. Les professionnels qui les utilisent encore doivent dupliquer leurs contenus tous les trois ans sur de nouveaux supports.

Un disque optique coute 0.20 €/ Go et sa durée de vie est de 5 à 10 ans.

Le disque dur externe

disque durLe prix des disques durs ne cesse de baisser à mesure que leur capacité augmente. En outre, ils sont largement recommandés par les outils système qui permettent d’automatiser les sauvegardes.

C’est donc une solution pratique et économique à condition d’utiliser le disque externe uniquement comme support d’archivage et non comme une unité supplémentaire pour augmenter la capacité de stockage de l’ordinateur. Je sais, je me répète, mais une sauvegarde est une COPIE DE SECURITE de vos données.

Il faut aussi en prendre soin: éviter de le débrancher pendant une sauvegarde, conserver suffisamment d’espace libre et l’utiliser ponctuellement pour qu’il dure plus longtemps. d’après les statistiques, les pannes surviennent le plus souvent au cours des trois premiers mois. Passé ce délai, les fichiers sont en sécurité pendant au moins cinq ans. Enfin, prudence avec les disques SSD (à mémoire Flash), qui se montrent moins résistants.

Un disque dur coute 0.10 €/ Go et sa durée de vie est de 5 ans.

Le stockage en ligne

one-driveDropbox, OneDrive, Google Drive, Hubic, iCloud ne sont pas encore banalisés mais font le forcing sur le marché de la sauvegarde.

Ils offrent une alternative séduisante aux supports physiques: une fois la sauvegarde configurée, le transfert de fichiers s’effectue par une simple connexion à Internet sans même qu’on s’en rende compte. A titre d’exemple, avec One Drive, je retrouve sur mon PC les photos prises sur mon téléphone sans aucune manipulation. Tout se passe par une bonne configuration wifi et un paramétrage simplifié de OneDrive.

La plupart de ces services sont gratuits pour une capacité limitée, généralement entre 5 et 10 Go… ce qui est insuffisant pour de vraies sauvegardes. Mais cette formule permet de tester le service et de conserver en lieu sûr une copie de quelques fichiers importants.

Pour en profiter, il faut disposer d’une bonne connexion à Internet. Et si les données sont protégées sur le serveur par un identifiant et un mot de passe, elles ne sont pas forcément à l’abri . D’ailleurs, la plupart des opérateurs déclinent toute responsabilité en cas de perte de données.

Les banques et assurances, ainsi que des entreprises spécialisées proposent des services plus sécurisés, moyennant un cout très variable en fonction du volume et de la sécurité.

N’oublions pas que nous ne savons pas ou sont réellement stockées les données, qui en a accès et ce qui se passera si l’entreprise ferme ou si un fournisseur décide d’arrêter sa solution en ligne.

La sauvegarde en ligne coute 0.12 €/ Go et par an et sa durée de vie n’est pas déterminée.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *