Les dangers des écrans pour les enfants

Category: Informations

 

[espro-slider id=433]

Depuis quelques semaines nous voyons des articles sur la presse traditionnelle et sur internet concernant l’enfant et l’informatique. Ces articles mettent en évidence plusieurs problèmes :

  • l’impact de l’écran sur l’enfant – la fréquence des images et leur coté nocif sur le sommeil ou l’attention
  • la violence des sites, le cyber harcèlement et le manque de contrôle de l’utilisation des réseaux sociaux par les enfants
  • le principe même du jeu et des images sur écran, la virtualisation du jeu, rendant l’enfant passif et nuisant à son développement.

Je vous livre ici un article de Camille Maiffret, orthophoniste et membre de « Parlons-en ! », une association de prévention en orthophonie du Nord – Pas de Calais :

Pas de télé avant 3 ans : pourquoi ?

 Aujourd’hui, de nombreuses recherches comme celles menées par Michel Desmurget démontrent et confirment les dangers de la télévision pour les enfants de moins de 3 ans.

En effet, regarder la télévision est une activité qui freine potentiellement le développement du très jeune enfant, même lorsque les chaînes prétendent s’adresser à celui-ci. Penser que l’enfant peut apprendre des choses nouvelles via ces programmes dit « éducatifs » est une idée fausse : son jeune cerveau ne peut encore donner de sens à ces images qui n’ont en aucun cas le pouvoir de développer sa motricité ou ses 5 sens. Car oui, mettre tous les objets qui passent à la bouche participe vraiment au développement de l’enfant !

Pour un enfant si jeune, regarder la TV est donc une activité passive qui remplace de façon nocive le fait d’interagir avec le monde qui l’entoure, alors que cela est absolument nécessaire à son développement. Il risque alors de présenter des troubles du sommeil, du comportement, des retards de langage… Pour bien grandir, cet enfant a besoin de jouer, pas de rester passif devant un écran.

Bien au-delà de l’aspect moral, les chercheurs tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme avec l’aide des pouvoirs publics pour sensibiliser le plus grand nombre, comme en Belgique ou encore chez nous en France.

Côté ordinateur

Voici quelques liens conseillés par Camille :

Avant de vous coucher, vous aimez sûrement lire sur une liseuse rétro-éclairée ou sur une tablette. Vous pensez que ça vous aide à vous endormir ? Une récente étude américaine démontre tout le contraire : les écrans à LED des appareils mobiles détraqueraient les rythmes circadiens, et donc votre sommeil !Des chercheurs du Brigham and Women’s Hospital de Boston (Massachusetts) ont conduit de nouvelles études sur cette question intéressante de l’impact des écrans sur la santé. Ils ont observé douze patients à qui ils ont fait lire des livres électroniques sur iPad pendant les quatre heures qui précèdent le coucher, sur cinq jours consécutifs. Puis rebelote avec l’équivalent en texte sur papier, dans les mêmes conditions. Certains participants ont commencé par l’iPad, d’autres par le papier. Que donnent les résultats ?
Les participants ayant lu sur iPad ont mis plus de temps à s’endormir, ils étaient moins somnolents dans la soirée, et leur phase de repos réparateur a été plus courte. Les chercheurs ont également détecté une baisse de sécrétion de mélatonine chez les lecteurs d’iPad (ne pas confondre avec la mélanine), l’hormone du sommeil que le corps produit normalement à la tombée de la nuit pour favoriser l’endormissement.La mesure des niveaux de mélatonine a par ailleurs révélé un décalage d’une heure dans le rythme circadien. Les utilisateurs d’iPad étaient moins fatigués avant l’heure du coucher mais après une nuit de huit heures, leur niveau de vigilance était alors plus bas. Le communiqué du BWH précise enfin que si l’étude a été conduite avec des iPad, les mêmes effets ont été mesurés avec toutes sortes d’appareils électronique émettant de la lumière bleue (liseuses électroniques, ordinateurs portables, smartphones, moniteur LED).Cette lumière bleue, très présente dans la lumière du jour, et que les rétro-éclairage à LED utilisent également beaucoup, prolonge artificiellement la journée quand on utilise de manière prolongée un appareil qui en émet une fois que le soleil est couché. De quoi détraquer l’horloge circadienne, chargée selon le BWH, de « synchroniser le rythme du sommeil quotidien avec les repères temporels environnementaux ». Logique puisque la lumière du jour est un de ces repères.

Charles Czeisler, responsable de la Division des troubles circadiens et du sommeil, prévient « Durant les cinquante dernières années, on a assisté à un déclin de la durée moyenne et de la qualité du sommeil. Puisque de plus en plus de personnes choisissent des appareils électroniques pour lire, communiquer et se divertir, en particulier les enfants et les adolescents qui souffrent déjà de pertes significatives du sommeil, il est urgent de mener des recherches épidémiologiques pour évaluer les conséquences à long terme de ces appareils électroniques sur la santé et la sécurité. »

Le sujet est vaste et nous y reviendrons rapidement. N’hésitez pas à me faire part de vos impressions. Et un grand merci à Camille Maiffret pour ses conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *