La clé USB en détail

Vous utilisez tout une clef USB mais savez-vous ce qu’est exactement une clé USB ?

usbUne clé USB est un support de stockage amovible, inventé dans les années 2000, qui se branche sur le port USB (Universal Serial Bus) d’un ordinateur, ou, plus récemment, de certaines chaînes Hi-Fi, platines DVD de salon, autoradios, radiocassettes, téléviseurs, etc. Une clé USB contient une mémoire flash et ne possède pas ou que peu d’éléments mécaniques, ce qui la rend très résistante aux chocs.
La clé USB permet de stocker facilement des fichiers à partir de tout système disposant de prises USB. Elle permet donc de transférer des données entre ordinateurs.

th27i95gi3Les clés USB sont alimentées par le port USB sur lequel elles sont branchées. Elles sont insensibles à la poussière et aux rayures, contrairement aux disquettes, aux CD ou aux DVD, ce qui est un avantage au niveau de la fiabilité.

En 2008, les clés commercialisées sont au format « USB 2.0 ». En 2010, beaucoup de produits commercialisés utilisent la nouvelle spécification « USB 3.0 » plus rapides. Bien entendu, vous ne bénéficierez de la rapidité de l’USB3 que si votre ordinateur est équipé d’une prise USB3.
Durée de vie
La durée de vie du matériel informatique est donné par l’indication de MTTF :  Mean time between failures – Temps moyen entre pannes en français. Le MTTF de la clé elle-même n’est jamais hélas spécifié. Toute clé est en fait susceptible de tomber en panne au bout de quelques minutes aussi bien que de quelques années. Ce phénomène peut engendrer une perte partielle ou totale des données.
Les constructeurs annoncent une conservation des données pendant au moins dix ans, voire beaucoup plus. Il ne faut pas confondre la durée de conservation des informations avec la durée de vie de la clé qui peut tomber en panne ou perdre des données bien avant la fin de celle-ci. Il est vrai que nous pouvons souvent retrouver des données sur la puce mémoide de la clé alors que la connectique est hors service.
Les causes de panne et de perte de données peuvent être entre autres :
une panne de la clé, comme tout autre matériel ;
un problème logiciel affectant le système d’exploitation ;
une erreur de manipulation logicielle de la part de l’utilisateur ;
une erreur de manipulation matérielle : bien qu’elle soit plus résistante que d’autres supports de stockage, elle n’est pas indestructible.
Autres utilisations
th0p4qap40Certaines clés ont une fonction différente, ou une fonction supplémentaire de la fonction de mémoire de masse :
un chiffrement automatique des données téléchargées sur la clé,
un lecteur intégré d’empreintes digitales permettant l’authentification par biométrie du porteur de la clé USB11 ;
un lecteur capable de restituer les fichiers musicaux qu’elles contiennent, notamment en format MP3, devenant ainsi des baladeurs mp3
un syntoniseur de radio FM, avec éventuellement la possibilité d’en enregistrer le flux dans la mémoire intégrée, ou de TNT.
un lecteur de carte SIM ;
un modem pour l’accès données à un réseau de téléphonie mobile (« clé 3G »)
un récepteur Wi-Fi
Une clé peut avoir une partition publique et une dont l’accès est soumis à un mot de passe. Les données confidentielles sont sécurisées (paramètres de connexion, portefeuille de mots de passe, courrier électronique, etc.).
un disque de démarrage pour PC Windows ou Linux
Anatomie
usbkey_internalsSans entrer dans les détails, une clé USB n’est pas qu’un cache plastique avec une mémoire, c’est un véritable appareil où la miniaturisation est reine. De ce fait, on comprendra que la qualité des clés sera fonction du soin apporté à sa fabrication. Si vous ouvrez une clé USB vous trouverez donc :
1 : connecteur USB mâle.
2 : contrôleur Ours Technology Inc. OTi-2168 USB 2.0. Ce circuit assure une interface entre des données transmises linéairement et la structure en blocs de la mémoire flash. Il permet d’éviter la gestion bas-niveau de la mémoire et contient un petit microcontrôleur RISC ainsi qu’un peu de RAM et de ROM. Les données sont transmises au Hynix (no4) via un bus de données/adresses sur 8 lignes.
3 : JP1 et JP2 : deux connecteurs avec 10 broches, principalement pour les tests et le débogage.
4 : Hynix Semiconductor HY27USxx121M, mémoire flash qui contient 4 096 blocs indépendants (chacun avec 16 kilooctets), soit 64 mégaoctets au total.
5 : oscillateur à quartz SKC Shin Chang Electronics cadencé à 12 MHz.
6 : une LED pour indiquer l’activité de la clé.
7 : interrupteur à deux positions pour protéger la clé en écriture.
8 : zone vierge prête à recevoir une autre mémoire flash pour offrir un modèle de 128 mégaoctets sans avoir à créer un autre schéma.
Evolution
L’augmentation de capacité de stockage des clés USB permet d’y installer des logiciels et de se déplacer partout avec ses données et ses logiciels préférés. On peut même booter un système complet depuis une clé.
Des sites web commencent à proposer des « packs pré-construits » de logiciels payants ou en licence libre en version installables sur une clé USB.
Virus et clé USB
De par leur usage massivement répandu, les clés USB sont un moyen privilégié pour propager les virus, hors internet. Cette transmission est généralement invisible de l’utilisateur, même si des cas se sont avérés où l’objectif était l’infection volontaire. Ainsi, en 2007 à Londres, des personnes malintentionnées ont délibérément laissé traîner des clés USB contenant des chevaux de Troie, dans le but d’infecter les ordinateurs de ceux qui les ramassaient.
Attention à la contrefaçon
Tromperie sur la capacité de stockage :
Il existe des clés USB qui « mentent » : elles ont un espace de stockage réel moindre que la valeur affichée par le système d’exploitation16. Ces clés ont été fabriquées pour simuler une capacité beaucoup plus grande que leur capacité réelle (exemple : une clé de 16 Mo qui affiche une capacité de 16 Go, une clé de 4 Go qui affiche 32 Go).
Lorsque des fichiers sont écrits, la clé peut avoir différents comportements :
l’écriture échoue
l’unité disque se bloque
de façon plus subtile : les données précédentes sont écrasées (sans message d’erreur), les noms des fichiers précédents restant listés. Cet écrasement rendant impossible une récupération de données.
Donc n’oubliez pas que la clé USB est un bon support de transfert de données, mais ce n’est absolument pas un support de sauvegarde.
Tags: clé usb

1 comment

  1. Super votre article,
    en temps que grossiste de clés USB publicitaires, j’ai appris de nombreuses choses pouvant m’etre utile.
    Nico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *